L’association France ADOT

Osons les defis

L’Association France ADOT

(Association pour les Dons d’Organes et de Tissus humains)

 

Source internet : www.france-adot.org 

Chaque année, des milliers de malades attendent l’organe qui leur permettra de revivre.

Chaque année, des centaines de malades meurent, faute d’avoir obtenu la greffe tant espérée.

« Qui peut donner ? »Logo ADOT

Le prélèvement est possible à tous les âges, ce qui surprend très souvent. C’est l’état physiologique de l’organe « le jour du décès » qui fait qu’il sera prélevé ou non, et l’engagement initial n’est pas contraint à l’état de santé du moment : on peut s’engager aujourd’hui, même si l’on rencontre un problème de santé.

Aujourd’hui en France on peut prélever : des cœurs jusqu’à 65 ans, des poumons jusqu’à 70 ans, des foies jusqu’à 80 ans, des reins jusqu’à 85 ans et des cornées jusqu’à … 90 ans et plus !

 

En 2011, 31 % des personnes prélevées avaient 65 ans et plus, et l’âge moyen des donneurs ne cesse d’augmenter : il était de 53,6 ans en 2011.

            On a l’espoir de pouvoir sauver des vies, mais statistiquement, on a beaucoup plus de chances d’avoir un jour besoin de recevoir un greffon !

« Acte citoyen »

En disant oui au don d’organes et de tissus humains, on s’engage auprès de l’ensemble des citoyens à sauver les vies de certains d’entre eux.

Chaque année, en France, on dénombre plus de 300 décès de malades en attente de greffe. En donnant leur consentement, les donneurs d’organes affirment à leur décès vouloir porter secours à toutes personnes nécessitant un greffon.

En fait, c’est une réflexion citoyenne, qui peut se décliner comme l’espoir (acte médical de la dernière chance), la mobilisation (tout sera alors mis en œuvre pour transmettre une nouvelle vie à un futur receveur), la fiabilité (une série de tests afin de confirmer la destruction irréversible de l’encéphale, le respect (le don d’organes est gratuit et totalement différent du don du corps à la médecine. L’apparence externe est respectée lorsque le corps est rendu à la famille, gratuitement, pour les obsèques de son choix) et l’anonymat (Les coordonnées du donneur ne sont jamais divulguées au receveur, et réciproquement).

Source internet : www.france-adot.org 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *