Jour 4 : dans Handicols, il y a « handi »…

Le Lac de Payolle en ligne de mire…

 

parcours

« Il ne faut pas faire du handicap une incapacité. »

Phrase prononcée ce matin par Jean-Luc, notre médecin, lorsque nous avons dit que le handicap serait le thème de la chronique du jour.

Nous avons, dans le peloton, 2 cyclistes handicapés : Samuel (Lire l’Interview de Samuel) et Bernard (lire l’ Interview de Bernard) dont les portraits et l’histoire personnelle de trouvent sur notre site osons-les-defis.org

Ne pas citer tous les cas entraine un cas pas cité ; mais un cas pas cité est-il un handi pas cap ? Pas certain lorsque l’on revient en détail sur les performances physiques de Bernard et Samuel. Ils ne sont ni plus en capacité ni moins que les 15 autres cyclistes qui sont valides.

Bernard, lorsqu’il monte le Lioran sur un jambe, est un cas qui mérite d’être cité. Samuel, avec sa maladie neurologique, fait 5 étapes du tour de France à Vélo, ce n’est pas rien !

Dans un défi comme Handicols 2016, une chose est certaine, ce n’est pas que le corps qui travaille, c’est, avant tout la tête. Ils ont un moral d’acier, nos Handi, et sont en parfaite capacité. Le handicap alors, n’est plus perceptible.

bernard

samuel

13557770_10210366211898643_6427615211048334329_n

13615102_10210366210738614_8627798141607641664_n