Handicols 2016 : verbatim des oldiens

Osons les defis

Le 10 juillet 2016, les oldiens du défi Handicols 2016 franchissaient la ligne d’arrivée de la 8ème étape du Tour de France 2016 quelques heures avant les professionnels.

29Wafa Chaabi, présidente de l’association Les Enfants de la lune, et sa fille Noha étaient à leurs côtés pour ce moment d’intense émotion qui a clôturé un projet de 2 ans.

En effet, pour 2015 et 2016, OLD avait souhaité écrire un projet sur deux ans, marquant ainsi la continuité, la fidélité autour de 3 objectifs :

  • communiquer sur l’handicap et les bienfaits du sport
  • récolter des dons pour l’association Les Enfants de la lune : depuis 2012, OLD a récolté 15 000 € de dons
  • faire mieux connaître l’Association pour le Don d’Organes et de Tissus humains

départ 1Les projets phares de 2015 et 2016 furent donc l’Havrais 2015 (400kms cyclisme en 24h00) et Handicols 2016 (5 étapes à J-1 des professionnels du TDF 2016).

Deux mois après l’arrivée, les oldiens livrent leurs impressions sur Handicols 2016 :

Elie LE BOUHL, oldien depuis 2015, en attente de greffe :

HANDICOLS DEFI 2016 : 

Défi pour OLD

Défi pour chacun et chacune

Défi pour moi aussi. Cela m'a demandé une préparation mentale et physique, pourtant la préparation en groupe m'a manquée, je n'ai pas pu faire les entraînements avec le club local. Je n'avais alors pas encore deux ans de vélo derrière moi.

Les retrouvailles avec le groupe dès le premier jour m'ont procuré un grand plaisir et se sont ajoutées à ma motivation.

Parmi les temps forts de la semaine, le passage du dernier col, le col de Peyresourde, a été pour moi le plus mémorable. Je m'y suis lancé avec l'intention de la monter et de le finir. Bien sûr ça a été extrêmement difficile, bien sûr j'en ai bavé, bien sûr j'ai soufflé, bien sûr j'ai failli lâcher. Mais ce qui m'a porté, ce sont les paroles des copains autour de moi, c'était mon e.p.o. à moi. Mes pousseurs m'ont entouré, poussé, oui, encouragé, laissé arriver devant eux au col. Quelle reconnaissance j'ai pour eux ! J'ai aussi été porté par les klaxons et la voix de l'épatante Virginie et ses encouragements. J'ai senti vraiment l'esprit de groupe à ce moment et c'est mon meilleur souvenir, malgré l'absence du binôme qui m'a mis au vélo et qui me soutient comme ma famille.

Il reste quand même le côté du défi lié aux difficultés associées à ma pathologie. En effet, pour être prêt à l'heure comme les autres participants, je me levais plus tôt pour démarrer ma dialyse, infuser ma première poche avec tout le rituel qui va avec. Le fait de se coucher tard, combiné avec la fatigue physique, la chaleur de cette météo de début juillet, les oedèmes des pieds jusqu'aux genoux et ces 2 kilos de liquide en plus dans le ventre toute la journée - je devais arrêter de pédaler pour drainer et infuser les nouvelles poches - ont accentué mes difficultés. Je reste déçu de n'avoir pas pu pédaler davantage.

Le rythme de pédalage était vraiment rapide par rapport à mon potentiel.

Je pense que je ne dois pas refaire de tel défi en étant dialysé, péritonéal ou pas, à cause des conditions citées plus haut. J'en ressens encore la fatigue actuellement.

Pourtant, je suis heureux d'y avoir participé, d'avoir porté les couleurs de l'ADOT. et j'ai voulu être témoin de cette association qui promeut et soutient ce beau geste de don d'organes, de tissus et de moëlle. Peu à peu les discussions de toutes les générations vont s'ouvrir au sujet de cette action généreuse.

J'ai aussi participé à soutenir les enfants de la lune qui gagnent eux aussi à être connus et j'ai pu voir toute l'énergie que porte Noa et sa facilité à aller vers les autres et à communiquer. Je salue aussi la performance de Bernard et l'énergie qu'il déploie.

Kenavo

Thierry ROBERT, oldien depuis 2012, participation à L’Effort ça, 1903-2013, Marathon de Paris, Bordeaux-Paris, L’Havrais 24h, et Handicols 2016.

En 2013, Jean-Paul m'avait présenté un embryon de  projet de 10 étapes / 10 coureurs avec déplacement en camping car , sous l'appellation de "Handicols ".

Nos valeurs car nous y sommes attachés sont :

" de favoriser l'éducation, l'insertion, la solidarité , la culture par le sport ", sans oublier "les enfants de la lune " .

Depuis 2012 je suis parrain d'un de ces enfants du côté des Bouches du Rhône , nos contacts ne sont pas réguliers mais toujours aussi chaleureux !

Après un énorme travail de Jean-Paul, Virginie et d'autres, " Handicols " nous était présenté il aurait lieu en juillet 2016 .

A la lecture du programme et des étapes qui se succèdent , je ne peux qu'être reconnaissant et fier du travail accompli en amont,  il me restait à me préparer physiquement pour le moment venu et à prendre du plaisir .

Sur mon maillot de cycliste depuis 2015, je milite pour le don d'organes , très belle initiative et je pense qu'il y a encore de la place sur ce vêtement pour d'autres associations /combats.

Père de famille, j'aimerai associer les enfants et le sport pour lutter contre l'obésité qui les touche dès le plus jeune âge phénomène de société disent les uns fatalités diront les autres ....

Sur Handicols le projet nous a été servi sur un plateau d'argent et bien évidemment j'ai fait le boulot que l'on m'avait demandé et que j'avais auparavant accepté !

Les différentes rencontres avec les cyclistes qui nous ont rejoints ici et là sont toujours un très grand plaisir et cela prouve que beaucoup de personnes nous soutiennent  directement ou indirectement .

Notre rencontre avec l'ADOT au lac de Payolle , la rencontre avec Wafa et Noah , et le franchissement de la ligne d'arrivée avant les pros à Bagnère de Luchon furent pour moi des moments intenses , quelques photos ont immortalisé ces instants !

Que dire de ces 7 cols franchis à la hauteur de cet événement ....

Pour terminer, je félicite les personnes ayant commencé et terminé cette belle aventure avant tout humaine, avec une mention pour notre pompier breton (en attente de greffe comme tout le monde le sait !) , qui sur un parcours difficile a réussi de belles choses et je tenais à lui témoigner toute ma gratitude.

Yvan BRETON, oldien depuis 2015, participant à l’Havrais 24h et Handicols 2016 :

Handicols 2016 a été avant tout une magnifique aventure humaine aussi bien avec la famille Oldienne que j'apprécie et que j'apprends à connaitre de mieux en mieux au fil des défis déjà réalisés ensemble, mais également avec toutes les autres rencontres faites au fur et à mesure de nos 5 étapes du TDF à J-1 avant les coureurs pros. Je pense notamment à la qualité de l'accueil qui nous a été réservé partout où nous sommes passés !
 Sportivement, après une préparation physique sérieuse avant l'évènement, cela a été un véritable bonheur de partager ces heures de route à me mettre au service du groupe (cyclistes valides et handis). Et si certains moments ont pu être éprouvants tant les cols étaient longs avec de forts pourcentages, quelle immense joie que de vivre des émotions intenses (avec parfois quelques larmes versées) en haut de certains cols où nous tombions dans les bras des uns et des autres, satisfait d'avoir réussi à franchir des passages très très difficiles.
   Je vois OLD comme une structure solide avec une organisation au top, digne des pros. Faire partie de cette organisation est un véritable honneur. Vivement les prochains défis !!!

Martial CHAPU, oldien depuis 2015, participant à Handicols 2016 :

"Mon adhésion au projet Handicols 2016, c'était tout d'abord une volonté de "rouler" pour de "bonnes causes", celles plébiscitées par l'asso OLD sont apparues comme une évidence (forcément bien vendues par Jean-Paul).

Servir une asso en pratiquant mon sport ne pouvait être que TOP: l'utile à l'agréable...Même si d'entrée de jeu, j'étais bien conscient (ma femme surtout!) que mon profil de VTTiste allait me permettre de survoler ces 7 cols! LOL comme diraient mes fils...

Finalement, j'ai donné à cette belle aventure que du bon: sueur, crampe, fringale, crevaison et je vous passe le moins noble (n'est ce pas Philibert!)

Et l'aventure, elle m'a renvoyée: entraide, dépassement de soi, respect, force, volonté...

En fait cette aventure elle nous a fait partir à 30 de Saumur (cyclistes et intendance) et nous sommes arrivés à 10000 à Bagnères de Luchon... 10000 cela fait beaucoup de rencontres, beaucoup d'échanges...DU BON, DU DON....

Enfin, pour paraphraser Pierre: 2017, avec PLAISIR"

 Merci à eux,