Focus sur Bernard CHAMPENOIS.

 

Bernard championJ’ai commencé le sport à 10 ans par l’athlétisme jusqu’à mon accident de moto en 1979 à l’âge de 18 ans.

J’étais le 3ème performer Français en saut en hauteur (2m02) et je voulais être prof de sport.

Après deux ans de galère d’hôpital en hôpital et une maladie nosocomiale soldée par une soudure fémur-tibia, j’ai décidé de refaire du sport.

J’ai recommencé par de l’athlétisme mais j’ai vite abandonné car « courir avec une patte folle ce n’était pas triste », alors j’en ai essayé d’autres comme gardien au football, au handball où je me suis fait plaisir et après du tennis où j’étais classé 3ème série (avec valides).

En 1992,  j’ai commencé à faire du vélo en cyclotouriste, et à force de persévérer, j’arrivais à rester dans les roues. Quelques années plus tard, j’ai voulu essayer la compétition mais là, je courais pour ainsi dire seul, car au coup de pistolet sur 200 mètres parcourus j’en avais déjà 100 dans la vue.

A force de m’entrainer, j’ai réussi à rester avec le peloton, et bien après j’allais jouer pour la gagne.

En 1996, j’ai vu à la télévision un Français Luc RAOUL qui venait d’être champion Paralympique à Atlanta en cyclisme sur route avec le même handicap que moi. Je me suis dit pourquoi je n’essayerai pas de faire du handisport.9

Je me suis lancé et les résultats ont tout de suite étaient au rendez-vous !!!

Champion du monde en 1998,

Champion d’Europe en 1999 et 2005,

Champion Paralympique en 2000,

Champion de France route piste et contre la montre une petite douzaine de fois.

J’ai arrêté le haut niveau en 2008.

Fin 2012, lors d’une course (chrono par deux, un handi avec un valide (des pros)) à Montlouis sur Loire, Jacky Galletaud Sans titrecycliste handi chez FDJ m’a fait part du défi un peu fou auquel il allait participer « L’effort ça, 1903-2013 »  (refaire le Tour de France de 1903 à l’identique) et m’a dit qu’il aimerait qu’un autre handi y participe.

J’ai contacté le Président de l’association Osons les défis en décembre 2012 pour lui faire part de ma volonté et mon désir de participer à ce projet.

Et j’ai donc réalisé ce défi, ce Tour de France en 6 étapes en juin 2013.

Je suis aujourd’hui membre de l’association et je m’apprête, le 31 mai 2014 à relever unimages[2] nouveau défi : le Bordeaux-Paris

En ce qui me concerne, je ne définis pas handi, je fais ce que je veux avec mes moyens.

Je suis un sportif à part entière. Il suffit seulement de le montrer à tout le monde, et de ne pas s’apitoyer sur son sort.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2 réflexions au sujet de « Focus sur Bernard CHAMPENOIS. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *