Marathon de Paris, Interview de Rodrigue et Thierry

Sans titreQuelques jours après le marathon de Paris, Rodrigue et Thierry nous livrent leurs impressions et évoquent leurs prochains défis.

 

Comment vous sentez-vous après ce marathon ???

Thierry : je me sens bien, merci! Naturellement courbaturé jusqu’à hier mais aujourd’hui tout est rentré dans l’ordre…. Ma reprise du vélo est programmée samedi pour au moins une centaine de kilomètres.

Rodrigue : Un peu  de mal à marcher, mais ma satisfaction domine largement cette douleur. Je suis encore sur mon nuage car ce fut pour moi je dirai juste « intense ».

Quel était votre objectif ?

Rodrigue : Au début je devais faire le marathon avec pour but de le terminer quelque soit le temps!!

La semaine d’après je me suis mis à rêver de chrono et j’ai dit à Thierry que je me sentais capable de le faire en 3h45 (inconscience), il m’a regardé bizarrement…120px-Marathon_de_paris_2013_logo[1]

Thierry : notre objectif était de moins de 4 heures et  vous jugerez que 3h51mn50s, nous avons accompli notre mission.

Comment vous-êtes vous entrainés ?

Rodrigue : Nous avons donc basé nos entrainements sur ce chrono.

En termes de préparation ce n’était pas évident  pour Thierry et moi de nous entrainer ensemble car nos emplois du temps ne correspondaient pas toujours!!

Je n’ai pas sous estimé la difficulté d’une telle épreuve, c’est pour cela que j’ai été discipliné  sur mes entrainements et sur mon hygiène de vie.Rodrigue 1

Nous avons réalisé les entrainements de longues distances ensemble afin de travailler notre allure marathon. Le reste se faisait au téléphone!

J’ai fini mon dernier entrainement 5 jours avant l’épreuve et j’avais de bonnes sensations!!

 Thierry : mon entrainement à cause de mes genoux a été chaotique mais je n’ai pas vraiment douté, je me devais d’être au moins à 70% de mon potentiel de coureur pour cette échéance. 5

Avez-vous ressenti beaucoup de crainte ou de stress avant le grand départ ?

Rodrigue : La veille du marathon je me suis laissé guider par mon parrain qui connaissait déjà le lieu, ce qui m’a évité le stress. De plus Enzo, Hélène et ma filleule Magdalena nous accompagnaient!

J’étais déjà concentré comme à mon habitude !! Je me sentais bien.

Je me contentais d’écouter les consignes du coach en attendant l’arrivée de nos supporteurs OLD « ,  j’étais très heureux à leur arrivée.Jean-Paul CHAPU, Rodrigue DUVAL, Thierry ROBERT et Alain DAMIENS

Le matin de la course bizarrement toujours pas de nouvelles du stress, mon parrain m’a promis de m’emmener sur la ligne d’arrivée, il faut croire que j’ai confiance!!

Mon parrain continuait à me donner les consignes il se répétait des fois (rire) mais il voulait être sûr de son coup!!

Nous voila dans notre SAS de départ toujours pas de stress même pas au coup de canon !! Je comprends plus rien!!

Ce fameux stress est survenu au moment où j’ai déclenché mon chrono en passant la ligne de départ jusqu’au 2ème kilomètre environ.

Thierry : pas de crainte ni de stress au départ  mais une grande joie de refaire Paris.

Racontez-nous votre marathon :

Rodrigue : Je me suis laissé guider par mon coach qui en patron me donnait le rythme comme à l’entrainement .

5 kms

J’ai profité un maximum de l’ambiance comme me l’avait conseillé Thierry ce qui m’a permis de passer environ 28 km sans aucune douleur.

Au 32e kilomètre environ, j’ai commencé à avoir des petites contractures mais mon coach m’a rassuré en me disant que c’était normal, vers le 37 e j’ai eu une contracture un peu plus prononcée. On a du réduire un peu l’allure tout en me faisant ravitailler par un parrain attentif à mes besoins (dans ma tête je me disais :  » plus jamais de marathon »

Au 41e kilomètre c’était comme si je n’avais plus de contracture quand je me suis mis à galoper tellement j’avais soif de cette ligne d’arrivée.

Au final 3h51 au lieu de 3h45 je suis plus que satisfait c’est comme si j’avais passé en premier la ligne d’arrivée.

Thierry : Raconter mon marathon ? La différence des autres est que j’étais royalement accompagné sur l’épreuve et nous avions un fan club à la hauteur de l’évènement, d’habitude plutôt en solitaire donc j’ai apprécié!

Les 3 supportrices

 Quelques mots sur ton partenaire :

Thierry : mon partenaire à un bel avenir de coureur à pieds si il s’en donne les moyens…

Rodrigue : J’avais un lièvre de luxe (Thierry Robert) qui était très ému (petite larme à l’appui). Moi je suis resté sur mon nuage!!

Nous avons tout d’abord savouré notre réussite ensemble Thierry et moi lors de la séquence dégustation après un massage pointilleux. Ensuite ce fut avec toute la bande OLD, ma petite femme, mon petit prince Enzo et ma première supportrice Magdalena (ma filleule).

Enzo et Rodrigue

Je suis très fier de ma performance mais je la dois à Thierry car sans lui cette épreuve aurait été sans doute beaucoup plus compliquée. Je le remercie de m’avoir fait confiance !!

La dernière question pour notre nouveau marathonien, Rodrigue, 5 jours après ce marathon, comment vois-tu ton avenir de marathonien ?

Rodrigue : Il faut croire que j’avais menti quand je me suis dis « plus jamais de marathon  » car je réfléchis déjà sur mon prochain !!!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *